biere de table

Bière de table : un style désuet qui refait surface

13 Mai 2021

Prisée en Belgique et dans le nord de la France, la bière de table est une institution qui a beaucoup perdu de son rang depuis les années 2000. Chez Mon Petit Houblon on adore te faire découvrir des styles différents moins connus et parfois désuets. C’est donc le parfait moment pour découvrir la bière différemment et d’étoffer sa culture bière !

*Warning : certains des faits de cet article peuvent choquer certaines âmes : “Attention, ces cascades ont été réalisées par un professionnel, n’essayez surtout pas de les reproduire chez vous” 😉

Qu’est-ce que la bière de table ?

C’est un type de bière très léger généralement compris entre 1,9° et 3,9°. Historiquement de moyenne qualité ce style de bière est peu riche en calories et assez facile à digérer. La bière de table était donc très répandue au sein des familles tout comme le vin de table. Concernant la couleur elle peut être blonde, noire ou brune. La seule exigence est son degré d’alcool, sa légèreté, sa buvabilité.

Un petit exemple ? La Piedboeuf à 1,1°. Comme tu peux le voir, elle a un design bien oldschool et surtout un bouchon en plastique. Bref tout l’inverse de ce qu’on pourrait aimer dans la Craft Beer aujourd’hui. Si tu veux tenter l’expérience, c’est encore possible d’en acheter dans les Carrefour et Delhaize en Belgique. Bon chance !

Une bière servie dans les écoles jusque dans les années 1980

Dans l’histoire belge, la bière a toujours eu son importance. Au Moyen Âge la bière était une boisson plus sûre que l’eau car lors du processus de brassage celle-ci est portée à ébullition, ce qui élimine l’ensemble des bactéries néfastes pour l’homme. Les monastères servaient donc cette boisson aux convives à table. Et pour des événements plus marquants, des bières Double, Triple et Quadruple étaient choisies.
Cette tradition a perduré dans les familles en Belgique, aux Pays-bas ou encore au Danemark jusqu’au 20ème siècle. Il était même conseillé à des “consommateurs spécifiques” de boire de la bière de table. Cela concernait les femmes enceintes, les personnes fragiles, les conducteurs, les mineurs etc. Il était donc assez courant que bonne maman serve cette boisson en famille aux petits comme aux grands.

Bien que cette coutume se soit estompée au cours de la fin du 20ème, la bière de table a été servie dans les écoles jusque dans les années 1980 pour prévenir la consommation de sodas et protéger de la mauvaise qualité de l’eau.

La disparition de la bière de table au cours des années 2000

Comme tu l’as compris, la bière de table n’était pas réputée pour sa qualité mais plutôt reconnue comme une boisson quotidienne. C’était comme l’eau de nos jours. Celle-ci a disparu petit à petit à partir des années 80. En 2015 on compte seulement 100 000 hectolitres vendus pour ce style de bière. Ça représente en gros la production annuelle de la Chimay bleue.

Pourquoi la bière de table a disparu ? C’est assez simple :

  • On a arrêté d’en servir aux enfants et à toute la famille (fini les biberons de bières 😉)
  • La bière de table est perçue comme très peu qualitative. Le manque de rondeur et d’arômes face aux bières spéciales (Kwak, Duvel, Chouffe etc. ) ayant plus de caractères a causé sa perte. Mais aussi l’apparition des lagers avec une limpidité plus sexy a aussi accentué sa disparition.
  • Le mode de distribution : il se faisait directement de la brasserie au consommateur par pack de 12 bouteilles de 1L consignées. Maintenant on n’achète plus la bière de la même façon. L’apparition des grandes surfaces et des bières industrielles permettent un plus grand choix et les bières de tables ne sont plus recherchées.
  • L’apparition des boissons gazeuses et les sodas sont aussi une des principales causes.

Vers une recrudescence de ce style ?

La bière de table reviendra-t-elle ? Non. Du moins pas dans sa forme historique low cost et ayant très peu de goût. Par contre dans une forme plus élaborée ce style par sa légèreté, sa buvabilité (c’est pintable comme on dit) peut être hyper intéressant pour des personnes cherchant des bières peu alcooleuses et peu caloriques.

Les bières sans alcool sont en plein essor. On pense que la bière de table pourrait aussi tirer son épingle du jeu. Rien n’empêche de donner du goût tout en gardant une buvabilité et une légèreté à la bière. Tout passe alors par l’équilibre des arômes apportés par le houblon, la levure, les malts choisis et les ajouts divers (fruits, épices etc.). On a récemment goûté une bière de table Rutabaga & poivre de Sichuan de la Brasserie la Goutte d’Or qui était simplement une tuerie. D’ailleurs tu peux retrouver cette bière dans la Craft Box du mois de juin.

Face aux excès (qu’on adore parfois) des brasseries très orientées amertume ou encore TIPA aromatique, la bière de table peut être un style plus pintable de tous les jours en étant à mi-chemin entre une bière de soif et de dégustation. Quand on dit tous les jours, bien sûr l’idée n’est pas de donner cela aux enfants ou autres 😉 mais bien aux personnes majeures ayant envie de boire une bonne bière désaltérante avec du goût.

On espère que cet article t’aura permis de découvrir une histoire de la bière qui refera peut-être surface d’ici quelque temps et pourra redorer son blason auprès des consommateurs. Tu peux également nous suivre sur Instagram et Facebook pour être au courant de nos derniers articles.

Craft Box

La Craft Box : le meilleur de la bière artisanale livré chez toi

Chaque mois, on te livre 6 bières artisanales d’une brasserie sélectionnée parmi les meilleurs d’Europe. L’idée est de te donner accès à des brasseries auxquelles tu n’as pas forcément accès. À travers une interview exclusive, on te plonge au beau milieu des cuves comme si tu étais en plein brassage.

Craft Box

La Craft Box, une top brasserie artisanale livrée chez toi, chaque mois.

Chaque mois, on te dégote 6 bières artisanales d’une brasserie invitée pour te faire goûter l’étendue de leur talent. A travers une interview exclusive, nous te plongerons au milieu des cuves comme si tu étais en plein brassage.

Un autre article pour la route ?