Comment mesurer la couleur d’une bière avec l’EBC ?

EBC couleur bière

Tu vois mon ami, le monde se divise en deux catégories de personnes : ceux qui boivent des blondes, blanches, ambrées ou brunes, et ceux qui lisent l’EBC quand elle est inscrite sur l’étiquette. Toi, tu cherches à expliquer à ton petit frère aveugle la couleur de ce qu’il est en train de boire.

Bienvenue dans le monde de la European Brewery Convention, organisation qui a donné son nom à une échelle visuelle de la couleur des bières.

L’origine de l’EBC

origine EBC

La convention européenne des brasseries (aka European Brewery Convention si tu as passé l’introduction) organise tous les deux ans depuis 1946 un congrès, avec comme objectif de développer dans le monde entier des méthodes modernes de contrôles de la qualité pour les brasseurs et les producteurs de malt et de houblons.

L’échelle de couleurs EBC a été introduite en 1951 dans le but de réduire les écarts considérables des mesures de l’époque avec l’iode ou le degré Lovibond.

Cette dernière méthode (du nom de son inventeur) consistait à comparer la couleur de la bière obtenue avec des plaques de verre colorées. Toutefois, au fil du temps la couleur des témoins s’altérait et comme apparemment on ne voit pas tous les couleurs de la même façon, cette technique était donc jugée trop subjective. D’où ensuite la création de l’EBC. CQFD

Mais même si le degré Lovibond n’était pas parfait, l’EBC s’est construite sur cette première façon de quantifier la couleur d’une bière… (qualité du teasing : 1/10).

L’EBC : cet arc-en-ciel de la bière

Pause image pour mieux comprendre :

échelle EBC SRM
Source : https://www.petespintpot.co.uk/

Tout simplement : chaque valeur de l’EBC est associée à une couleur de bière. On te détaille la SRM plus bas 😉

Plus l’EBC est faible, plus la bière est claire ! Donc si tu as tout compris, l’EBC d’une bière blonde est comprise entre 6 et 12 environ :).

On considère approximativement l’EBC par style de couleur de la façon suivante :
– Une bière blanche : entre 4 et 7
– Une bière blonde / dorée : entre 8 et 20
– Une bière ambrée : entre 21 et 45
– Une bière brune : entre 46 et 75
– Une bière noire : entre 76 à 80

Mais finalement, à quoi sert cette échelle de couleurs ? Car si la description des bières en catégories blanche, blonde, ambrée ou brune (aussi appelée Stout : on a fait un article sur le sujet d’ailleurs 😉 ) est extrêmement répandue, elle est pourtant loin d’être exacte !
Avec les bières artisanales, il est très facile de trouver une bière acide et une bière amère (les fameuses IPA) qui auront une couleur très proche d’une bière belge “blonde” habituelle. Et pourtant, malgré les apparences, ces 3 boissons n’auront rien à voir en terme de goût 🙂

En termes d’usage cependant, il est vrai que l’EBC n’est pas toujours indiqué sur les étiquettes et qu’il est très facile d’analyser la couleur d’une bière juste en la regardant. Contrairement à l’indice de mesure de l’amertume (IBU) qui peut révéler bien des surprises entre sa valeur et l’expérience de ton palais !

Comment mesurer l’EBC ?

mesurer l'ebc
  1. Prendre un échantillon de bière
  2. Filtrer l’échantillon pour qu’il ne soit plus trouble
  3. Placer le liquide obtenu dans une cuvette de 1cm (environ 3,5mL)
  4. Passer le tout au spectrophotomètre.

    Il s’agit d’un appareil qui envoie une lumière particulière et qui mesure ensuite la couleur absorbée par l’échantillon testé. Si un liquide n’absorbe pas certaines couleurs (du jaune au rouge par exemple), alors il aura ces couleurs (orange dans l’exemple). Donc si l’eau est transparente, c’est parce qu’elle n’absorbe aucune couleur 🙂

    Plus précisément, chaque couleur correspond à une longueur d’onde particulière (vibration à une certaine fréquence). Exemple : 480 nanomètres (nm) pour le bleu et 650 nm pour le rouge.

    Pour obtenir l’EBC, il faut paramétrer la lumière émise par le spectrophotomètre à 430 nm (violet-bleu), et mesurer l’absorbance de l’échantillon de bière. L’absorbance est donc la capacité d’un liquide à absorber une radiation de longueur d’onde particulière.

  5. Calculer l’EBC grâce à la formule EBC = 25 x D x A

    – D correspond au facteur de dilution (D = 1 si non dilué, 2 si dilution de moitié, etc)
    – A correspond à l’absorbance de la bière filtrée pour une lumière violette-bleue (430 nm)


Et voilà ! On précise plus bas pourquoi il faut utiliser une lumière violette-bleue, car ce n’est pas un hasard 😉

etudier l'ebc

Pourquoi tu n’aurais pas dû sécher les cours de math

Si tu brasses de la bière et que tu n’as pas d’argent pour acheter un spectrophotomètre (2000€ en moyenne), et bien c’est quand même possible d’en estimer l’EBC ! Pour cela, tu as juste besoin de l’EBC des malts que tu utilises et de la calculatrice d’un collégien.

Le calcul pour obtenir l’EBC de ta bière :

  1. Calcule le Malt Color Unit (MCU) de chaque malt grâce à la formule :
    MCU = 4,24 * EBC malt * Poids malt utilisé (kg) / Volume batch (L)
  2. Additionne chaque MCU obtenu
  3. Calcule l’EBC grâce à la formule : EBC = 2,94 * somme des MCU0,6859

Pourquoi l’échelle EBC n’est pas parfaite

alizee v2 aerofab

Et bien tout simplement parce qu’elle ne permet pas de mesurer la couleur de toutes les bières ! Un exemple simple : ça ne marche a priori pas pour les bières aux fruits (typiquement rouges) comme les très répandues Delirium Red, Kasteel Rouge ou Rince Cochon Rouge.

Juste à côté, tu trouveras l’étiquette de l’Alizé v2 de la brasserie AERoFAB. Ils indiquent sur les canettes l’EBC et l’IBU à chaque fois mais pour cette Berliner Weiss à la framboise, la couleur n’est pas comprise dans l’échelle EBC !

Par ailleurs, l’EBC ne permet pas de qualifier la turbidité (caractère trouble ou hazy) d’une bière. Comment différencier une robe très transparente d’une bière très opaque ? À notre connaissance, il ne semble pas y avoir d’indicateur dédié à la turbidité des bières.

Quelle est la différence entre SRM et EBC ?

drapeau américain

La Standard Reference Method (SRM) est l’équivalent américain de l’EBC pour mesurer la couleur d’une bière. L’EBC est 2 fois plus élevé que la SRM. Cela semble dû à la définition même lors du calcul de la couleur (l’EBC utilise le facteur 25 et SRM le facteur 12,7).

Et finalement, pourquoi mesurer l’absorbance de la bière à partir d’une lumière violette-bleue ? Et bien tout simplement pour que le calcul final de la SRM soit proche du degré Lovibond historique 😉

Si tu es curieux : voici un extrait du congrès de 1966 qui vise à améliorer l’échelle EBC et l’article SMR de Wikipédia.

On espère que cet article t’aura plu, n’hésite pas à le partager pour en faire découvrir un peu plus sur la bière à tes amis !